Posted by Lucas Navelier - Mon-autoentreprise.fr on 7 mars 2019 11:33:22

 Bloggeur Invité 

Vous souhaitez créer une auto-entreprise ? Cette forme juridique est-elle adaptée à votre projet ? Connaissez-vous les charges que vous allez devoir payer ?

Si vous ne vous êtes pas encore lancé, prenez le temps de lire cet article sur les erreurs à éviter avant de démarrer l’aventure entrepreneuriale. Cela vous évitera de faire des faux pas pour vos grands débuts en tant qu’auto-entrepreneur.

Statut auto-entrepreneur : est-il adapté à mon activité ?

Depuis quelques années, de plus en plus de personnes deviennent freelances. Néanmoins, il est important de ne pas partir tête baissée vers le statut auto-entrepreneur pour créer son entreprise.

S’il existe plusieurs formes juridiques, c’est parce que chaque entreprise est différente.

Par conséquent, le statut auto-entrepreneur nʼest pas adapté à tous les projets pour plusieurs raisons :

  • Vous ne pourrez pas déduire vos charges et frais liés à lʼactivité.
  • Vous paierez vos charges sur votre chiffre dʼaffaires : par exemple si vous facturez 100 euros à un client, vous paierez vos cotisations sociales et impôts sur cette somme, peu importe si vous avez dépensé 80 euros.
  • Le statut nʼest pas adapté si vous souhaitez embaucher du personnel : comme il n’est pas possible de déduire ses charges, cela vous coûtera beaucoup trop d’argent en auto-entreprise.
  • Vous ne facturez pas de TVA : ce n’est pas pratique si vous travaillez qu’avec des professionnels qui y sont assujettis ou si vous avez beaucoup d’achats à effectuer.
  • Ce statut peut inspirer la méfiance de certains clients ou partenaires professionnels.
  • L’auto-entreprise est limitée en termes de chiffre dʼaffaires : si vous avez une activité de vente, vous ne pouvez pas encaisser plus de 170.000 euros hors taxes sur une année. Par contre si vous exercez une activité de prestation de service, ce montant sera réduit à 70.000 euros hors taxes.

A contrario, l’auto-entreprise est le statut idéal pour les activités qui nécessitent peu d’investissement, de frais et qui s’adressent à une clientèle composée principalement de particuliers.

Il est donc important de bien vérifier que le statut est adapté à votre projet avant de vous lancer !

 

Les démarches pour devenir auto-entrepreneur

On entend souvent que le statut auto-entrepreneur est une révolution : il est possible de créer seul(e) son auto-entreprise en ligne et gratuitement !

Certes il n’y a pas/peu de frais de greffe mais attention ! Il n’empêche que vous créez une entreprise : vous aurez des choix déterminants à faire pour la suite, en ce qui concerne vos cotisations sociales, impôts, protection sociale, taxes, chômage, retraite, etc.

D’autant plus qu’il existe plusieurs sites gouvernementaux qui s’occupent chacun d’un certain type d’activité. Par conséquent, si vous vous trompez de site, votre dossier sera rejeté au bout de quelques jours.

De plus, s’il s’agit sûrement de la première fois que vous exercez une activité indépendante, ne prenez pas ça trop à la légère : la micro-entreprise est une entreprise.

Une fois votre dossier transmis vous voilà dans le grand bain, enfin non rien de sûr. Non seulement une erreur dans votre déclaration peut amener le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) à rejeter votre dossier et donc retarder le démarrage de votre activité, mais cela peut aussi avoir des conséquences plus graves comme un mauvais code APE (code d’activité) ou une immatriculation au mauvais registre pouvant entrainer jusquʼà 7 500 € dʼamende et 6 mois dʼemprisonnement !

Il convient donc avant de vous lancer de bien faire le point sur votre situation personnelle avec les choix et aides qui vous sont proposés à la création.

 

Auto-entrepreneur : ne ratez pas les aides à la création !

Lorsque vous lancez une activité en auto-entreprise, il est fort possible que vous soyez éligible à plusieurs aides.

Cependant, pour pouvoir en bénéficier encore faut-il les connaître et aussi effectuer différentes démarches dans un ordre bien précis !

En effet, certaines aides se demandent avant la création de lʼentreprise. Il sʼagit notamment des aides apportées par les couveuses et les incubateurs ou encore des dispositifs vous permettant de bénéficier dʼun accompagnement au montage du projet ou dʼun financement.

Dʼautres doivent se demander à la création de lʼentreprise ou dans un délai suivant vos démarches de création, comme lʼACCRE par exemple.

Enfin, certaines aides sont à solliciter seulement une fois votre auto-entreprise immatriculée. Il sʼagit notamment de certains prêts à la création ou au développement de lʼentreprise ou de lʼARCE.

Par conséquent, si vous n’effectuez pas vos démarches dans l’ordre il est fort probable que vous perdiez le bénéfice de certaines aides. Renseignez-vous bien ! Il est rageant d’apprendre après 6 mois d’activité, que vous payez 22% de cotisations sociales au lieu de 5,5% parce que vous n’avez pas envoyé un formulaire Cerfa.

En conclusion, faire ses démarches seuls et gratuitement en ligne peut avoir un coût très important si vous oubliez de demander vos aides.

 

Une auto-entreprise est une entreprise

Ce point est important à rappeler, car bon nombre dʼauto-entrepreneurs se lancent dans lʼaventure « à lʼaveugle » sans réaliser quʼils créent une entreprise.
En effet, comme tout entrepreneur, lʼauto-entrepreneur est soumis à des obligations comptables, légales, fiscales, administratives, sociales et déclaratives.
Par conséquent, mieux vaut bien les connaître pour éviter les pénalités et/ou amendes. Mais aussi pour démarrer du bon pied votre nouvelle activité indépendante en vous préparant et en vous organisant à lʼavance !

De plus, en tant quʼauto-entrepreneur vous serez souvent seul(e) pour tout gérer, il est donc important de bien se renseigner en amont pour anticiper toutes ces contraintes et obligations.

Enfin, nʼoubliez pas quʼen créant une auto-entreprise, vous devrez aussi trouver vous-même vos clients.

Il est important de savoir que vous serez amené à tout faire en étant free-lance. Avoir une compétence dans un domaine ne suffit pas pour vivre de son activité !

 

Clause de non-concurrence pour un auto-entrepreneur

Pour les auto-entrepreneurs qui se lancent en parallèle de leur activité salariée, il faut au préalable sʼassurer dʼavoir le droit de créer cette entreprise.
En effet, il se peut que votre contrat de travail vous impose une clause de non-concurrence ou une clause dʼexclusivité vous interdisant alors lʼexercice dʼune activité complémentaire.

Si vous êtes fonctionnaire, il est obligatoire dʼobtenir lʼautorisation de votre hiérarchie lorsque vous travaillez à temps plein. La demande dʼautorisation est alors examinée par une commission qui pourra refuser ou accepter en limitant dans le temps lʼexercice de cette activité complémentaire.
Attention, en cas de non-respect de cette obligation, vous vous exposez à un licenciement pour faute grave qui vous privera de toute indemnité de licenciement.

Une fois encore, il vaut mieux être prudent lorsque l’on souhaite créer son auto-entreprise. Il est vital de bien se renseigner avant de se lancer.

 

S’associer avec un autre auto- entrepreneur ou professionnel

Tout d’abord, le statut auto-entrepreneur est une entreprise individuelle. Cela signifie que vous devez travailler sans associé. Néanmoins il est possible d’embaucher un salarié, mais cela est très fortement déconseillé car vous ne pouvez pas déduire vos charges en micro-entreprise.

Si vous souhaitez vous lancer aux côtés dʼun autre auto-entrepreneur ou professionnel, il est fortement déconseillé dʼopter pour l’auto-entreprise.
En effet, vous risquez dans ce cas une requalification en « société de fait », ce qui vous fera perdre le bénéfice du régime de la micro-entreprise. Vous serez donc soumis à des obligations comptables plus strictes et vous ne bénéficierez plus du régime fiscal et social avantageux de la micro-entreprise !

De même, si cʼest votre employeur qui vous demande de vous mettre au statut auto-entrepreneur pour vous faire travailler, cela comporte également un risque important.
En effet, vous pouvez être inquiétés, vous et votre employeur, pour travail dissimulé. De plus, vous nʼaurez plus les avantages et la protection offerts aux salariés, notamment concernant les congés payés, lʼassurance chômage ou encore la protection sociale.
Enfin dernier point important, votre employeur pourra arrêter votre contrat à tout moment sans motif !

 

Ne pas se faire accompagner pour créer votre auto-entreprise

Vous l’avez bien compris, le statut auto-entrepreneur est sûrement le plus simple en ce qui concerne les formalités et la gestion. Mais dʼapparence simple, il est en réalité beaucoup plus complexe quʼil nʼy paraît.

Vous devrez faire de nombreux choix et arbitrages lors de la création de votre auto-entreprise et bénéficier de conseils dʼun professionnel, expert de lʼaccompagnement des créateurs dʼentreprises, pourra être utile à bien des égards !

En choisissant de vous faire accompagner, vous nʼaurez aucune mauvaise surprise et vous pourrez démarrer plus rapidement votre activité. Vous serez assuré de bénéficier de toutes les aides à la création, et de payer le moins possible de cotisations sociales et d’impôt ! Une aide qui n’est pas demandée à la création est perdue. Quant à une erreur sur votre dossier, cela entraîne souvent une procédure de plusieurs semaines avec les administrations pour résoudre la situation !

Enfin dernier point, les auto-entrepreneurs qui se sont fait accompagner ont environ 40% de chance de continuer leur activité dans les 5 ans.

MAE bandeau

Pourquoi choisir Mon-AutoEntreprise.fr pour créer votre auto-entreprise ?

Tout se fait en ligne et par téléphone ! Pas de perte de temps et des kilomètres de transport pour vous rendre à la Chambre des Métiers, Chambre de Commerce ou encore l’URSSAF !

De plus, vous bénéficiez de conseils dʼexperts du statut auto-entrepreneur. Pour vous assurer de ne rater aucune aide à la création, et de faire les meilleurs choix adaptés à votre situation personnelle !

Nos conseillers constituent parfaitement votre dossier de création, y compris votre demande dʼACCRE, et gèrent le suivi jusquʼà sa validation !

Le traitement de votre dossier par le CFE est accéléré car il est parfaitement constitué et suivi par un expert !

Avec Mon-AutoEntreprise.fr vous avez la garantie dʼobtenir votre n° SIRET officiel dans les meilleurs délais et que votre micro-entreprise soit correctement déclarée !

 MAE bandeau

 

Tags: Articles en français, fidélisation, gestion, Les secrets d’entrepreneur, médias sociaux, prise de rendez-vous en ligne, rendezvous, Small Business, Start Up, yoga, gestion des rendez-vous, cybersecurite, protection

Abonnement

Articles récents